L'ABC de l'escalier

L'ABC de l'escalier

Nous vous donnons un aperçu succinct des termes les plus importants en relation avec l'escalier et la balustrade.

Terminologie propre à l'escalier

Marche : plan supérieur horizontal sur lequel on place le pied pour emprunter l'escalier. Une marche peut être droite ou dansante. Une marche droite est rectangulaire. Une marche dansante a un côté étroit et un côté plus large. Ces marches permettent de faire tourner un escalier et/ou d'emprunter l'escalier plus facilement.

Contremarche ou ais de contremarche :
liaison verticale entre deux marches successives. Au moyen de contremarches, on ferme les ouvertures entre les marches et on obtient un escalier fermé. Pour un escalier sans contremarches, on parle d'un escalier ouvert.

Nez d'escalier : surface à l'avant de la marche qui recouvre la marche précédente en vue en plan. La dimension idéale du nez est de 5 cm.

Limons :
parties en pente de l'escalier qui portent les marches. Le limon peut aussi bien occuper une place centrale sous l'escalier qu'être placé les faces extérieures.

Palier ou repos :
plan horizontal par lequel l'escalier est interrompu. Un palier est généralement placé à l'endroit où l'escalier change de direction. Pour un escalier extrêmement long, un palier est prévu pour se reposer un peu.

Marche palière :
dernière marche de l'escalier qui se trouve à la même hauteur que le plancher. Dans une partie de cette marche, une encoche peut être prévue de manière à ce que le plancher puisse reposer dedans.

Marche de départ : première marche qui est plus grande que les autres marches. Une marche de départ est en option et est uniquement de nature esthétique.

Marches continues : les marches se trouvent sur les limons au lieu d'être disposées entre les limons.

Montant principal (bois) : poteau sous et/ou au-dessus de l'escalier, généralement sur l'intérieur. A hauteur d'un palier ou d'un changement de direction, un montant principal est prévu, à moins qu'il n'y ait une courbe.

Courbe :
la partie du limon et/ou de la balustrade qui est cintrée à l'endroit où l'escalier change de direction. Une courbe remplace le montant principal.

Montants (bois) :
barreaux verticaux entre le limon et la main courante, qui font partie de la balustrade.

Jambages (métal) :
supports verticaux (environ tous les m), auxquels la main courante est fixée.

Axes (métal) :
liaisons horizontales entre les montants. Les axes peuvent être remplacés par des planches, des panneaux ou des câbles.

Giron : distance horizontale entre deux nez successifs de marches.

Hauteur de la marche : distance verticale entre deux marches successives.

Module de pas :
dimension, basée sur la grandeur d'un pas, qui démontre si l'escalier peut être emprunté facilement ou non. Formule pour calculer le module de pas :
Module de pas = 2 x hauteur de la marche + 1 x giron. La dimension idéale est de 56 cm.

Chute : longueur horizontale totale que l'on peut utiliser.

Hauteur : la distance entre le sol d'où l'escalier part et celui où l'escalier arrive.

Hauteur de parcours : hauteur entre l'endroit où l'étage se termine (ouverture) et la marche verticale en dessous. Cette dimension indique si l'on se cogne ou non la tête lors de l'utilisation de l'escalier.

Angle de montée : le nombre de degrés dont l'escalier monte. Pour obtenir un escalier facile à emprunter, l'angle de montée peut être de 45° maximum. Plus l'angle de montée est petit et plus l'escalier est facile à emprunter.



Différents types d'escaliers

Escalier droit : monte droit sans changement de direction ni palier, généralement constitué de marches droites. A titre exceptionnel, les marches sont dansantes.

Escalier droit avec palier :
monte droit sans changement de direction avec palier. Est présent pour des escaliers extrêmement longs.

Escalier droit avec palier quart de tour :
tourne à 90° au moyen d'un palier. Le palier peut être placé en bas, en haut ou au centre.

Escalier droit avec palier quart de tour double :
tourne à 180° au moyen d'un ou de deux paliers. S'il y a un palier, celui-ci est généralement prévu au centre de l'escalier. Dans le cas de deux paliers, l'un est généralement placé en bas et l'autre en haut.

Escalier quart de tour : tourne à 90° au moyen de marches dansantes. Ceci signifie que l'escalier continue à monter. En rendant les marches dansantes, on obtient normalement un limon extérieur courbé. La première partie du limon est convexe et la deuxième partie est concave. S'il y a une balustrade de ce côté, celle-ci suit toujours la forme du limon. Pour augmenter la surface de parcours des marches dans la courbe, il est possible de placer des marches déjà dansantes sur la partie droite.

Escalier quart de tour double :
tourne à 180° au moyen de marches dansantes. Ceci signifie que l'escalier continue à monter. Il est possible de tourner soit une fois à 180° (généralement au centre de l'escalier) soit 2 fois à 90° (généralement en haut et en bas). A l'endroit où les marches deviennent dansantes, on obtient normalement à nouveau un limon centré sur l'extérieur.

Escalier trois quarts :
tourne à 270° au moyen de marches dansantes. Ceci signifie que l'escalier continue à monter. A l'endroit où les marches sont dansantes, on obtient normalement à nouveau un limon extérieur cintré.

Escalier en colimaçon : sur l'intérieur, les marches trouvent un appui dans un noyau d'escalier, généralement un noyau en métal. La face extérieure des marches peut être libre ou être soutenue par un limon ou un mur.

Vous rêvez d'un escalier en bois ?

Nous serons heureux de prendre rendez-vous avec vous pour discuter de manière plus détaillée de vos desiderata personnels pour votre escalier. Laissez-vous informer et conseiller sans engagement dans notre showroom sur les possibilités d'un escalier design ou demandez-nous simplement une offre.